Kindle Jean Delumeau Ý Ý Rassurer et protéger Le sentiment de sécurité dans

A l'heure de l'Etat providence nous cherchons plus ue jamais à nous mettre à l'abri de tous les dangers possibles par des assurances multirisuesCe comportement n'est pas fondamentalement différent de celui de nos ancêtres ui se cherchaient des saints guérisseurs pour chaue maladie et ui récitaient des prières adaptées à chaue circonstance de la vie uotidienne C'est l'histoire de ce sentiment de sécurité ue Jean Delumeau retrace ici après ses grandes enuêtes sur les peurs dans la civilisation occidentaleLe besoin de sécurité a évolué au fil des siècles L'homme dans un premier temps a demandé à Dieu de protéger sa maison ses champs d'éloigner les épidémies les orages les tempêtes L'Eglise rassure alors ses fidèles en multipliant processions et bénédictions le culte des saints devient de plus en plus populaire et l'image du grand manteau protecteur de la Vierge se répand largement Puis face à l'angoisse du salut éternel ue renforcent les réformes religieuses du XVIe siècle le protestantisme affirme la justification par la foi tandis ue Rome réactive une panoplie d'armes spirituellesabsolution sacramentelle rosaire scapulaire indulgences etcdont les actions conjuguées doivent permettre d'échapper à l'enfer et de raccourcir le temps en purgatoireAvec les Lumières la demande de sécurité se laïcise Au besoin d'assurance spirituelle succède une volonté de protéger le corps L'enfer s'éloigne en même temps ue le fatalisme et l'insécurité Individus et société se prennent davantage en charge on lutte contre le feu on éclaire les villes on renforce les polices Leibniz compare l'Etat à un navire dont les marins sont solidaires et suggère ue la collectivité se porte financièrement au secours des citoyens frappés par le malheur c'était dessiner la première politiue desécurité socialeet un schéma d'assurances généralesJean Delumeau membre de l'Institut professeur au Collège de France est l'auteur de nombreux ouvrages dont La Peur en Occident Fayard 1978 et Le Péché et la Peur Fayard 1983A l'heure de l'Etat providence nous cherchons plus ue jamais à nous mettre à l'abri de tous les dangers possibles par des assurances multirisuesCe comportement n'est pas fondamentalement différent de celui de nos ancêtres ui se cherchaient des saints guérisseurs pour chaue maladie et ui récitaient des prières adaptées à chaue circonstance de la vie uotidienne C'est l'histoire de ce sentiment de sécurité ue Jean Delumeau retrace ici après ses grandes enuêtes sur les peurs dans la civilisation occidentaleLe besoin de sécurité a évolué au fil des siècles L'homme dans un premier temps a demandé à Dieu de protéger sa maison ses champs d'éloigner les épidémies les orages les tempêtes L'Eglise rassure alors ses fidèles en multipliant processions et bénédictions le culte des saints devient de plus en plus populaire et l'image du grand manteau protecteur de la Vierge se répand largement Puis face à l'angoisse du salut éternel ue renforcent les réformes religieuses du XVIe siècle le protestantisme affirme la justification par la foi tandis ue Rome réactive une panoplie d'armes spirituellesabsolution sacramentelle rosaire scapulaire indulgences etcdont les actions conjuguées doivent permettre d'échapper à l'enfer et de raccourcir le temps en purgatoireAvec les Lumières la demande de sécurité se laïcise Au besoin d'assurance spirituelle succède une volonté de protéger le corps L'enfer s'éloigne en même temps ue le fatalisme et l'insécurité Individus et société se prennent davantage en charge on lutte contre le feu on éclaire les villes on renforce les polices Leibniz compare l'Etat à un navire dont les marins sont solidaires et suggère ue la collectivité se porte financièrement au secours des citoyens frappés par le malheur c'était dessiner la première politiue desécurité socialeet un schéma d'assurances généralesJean Delumeau membre de l'Institut professeur au Collège de France est l'auteur de nombreux ouvrages dont La Peur en Occident Fayard 1978 et Le Péché et la Peur Fayard 1983A l'heure de l'Etat providence nous cherchons plus ue jamais à nous mettre à l'abri de tous les dangers possibles par des assurances multirisuesCe comportement n'est pas fondamentalement différent de celui de nos ancêtres ui se cherchaient des saints guérisseurs pour chaue maladie et ui récitaient des prières adaptées à chaue circonstance de la vie uotidienne C'est l'histoire de ce sentiment de sécurité ue Jean Delumeau retrace ici après ses grandes enuêtes sur les peurs dans la civilisation occidentaleLe besoin de sécurité a évolué au fil des siècles L'homme dans un premier temps a demandé à Dieu de protéger sa maison ses champs d'éloigner les épidémies les orages les tempêtes L'Eglise rassure alors ses fidèles en multipliant processions et bénédictions le culte des saints devient de plus en plus populaire et l'image du grand manteau protecteur de la Vierge se répand largement Puis face à l'angoisse du salut éternel ue renforcent les réformes religieuses du XVIe siècle le protestantisme affirme la justification par la foi tandis ue Rome réactive une panoplie d'armes spirituellesabsolution sacramentelle rosaire scapulaire indulgences etcdont les actions conjuguées doivent permettre d'échapper à l'enfer et de raccourcir le temps en purgatoireAvec les Lumières la demande de sécurité se laïcise Au besoin d'assurance spirituelle succède une volonté de protéger le corps L'enfer s'éloigne en même temps ue le fatalisme et l'insécurité Individus et société se prennent davantage en charge on lutte contre le feu on éclaire les villes on renforce les polices Leibniz compare l'Etat à un navire dont les marins sont solidaires et suggère ue la collectivité se porte financièrement au secours des citoyens frappés par le malheur c'était dessiner la première politiue desécurité socialeet un schéma d'assurances généralesJean Delumeau membre de l'Institut professeur au Collège de France est l'auteur de nombreux ouvrages dont La Peur en Occident Fayard 1978 et Le Péché et la Peur Fayard 1983