ePUB L'Enseignement de Mâ Ananda Moyî eBook õ ã kairafanan.co

Mâ Ananda Moyî 1896 1982 fut certainement en Inde la femme la plus vénérée du XXe siècle Dès sa petite enfance elle fut considérée dans son Bengale natal comme un être extraordinairement lumineux Puis très vite des milliers des millions de personnes vinrent recevoir auprès d'elle la bénédiction du darshan du contact transfigurateur avec le maître spirituel Son enseignement le plus souvent silencieux ne se référait à aucun dogme et son rayonnement s'étendait bien au delà des différentes écoles de l'hindouisme Chefs d'État sanskritistes moines hommes et femmes de toutes religions venaient la visiter des uatre coins du monde La Joie transmise par « Mâ » s'apparentait à la Félicité ineffable u'ont évouée les grands mystiues et ui plonge ses racines dans l'intuition de la non dualitéMâ Ananda Moyî 1896 1982 fut certainement en Inde la femme la plus vénérée du XXe siècle Dès sa petite enfance elle fut considérée dans son Bengale natal comme un être extraordinairement lumineux Puis très vite des milliers des millions de personnes vinrent recevoir auprès d'elle la bénédiction du darshan du contact transfigurateur avec le maître spirituel Son enseignement le plus souvent silencieux ne se référait à aucun dogme et son rayonnement s'étendait bien au delà des différentes écoles de l'hindouisme Chefs d'État sanskritistes moines hommes et femmes de toutes religions venaient la visiter des uatre coins du monde La Joie transmise par « Mâ » s'apparentait à la Félicité ineffable u'ont évouée les grands mystiues et ui plonge ses racines dans l'intuition de la non dualitéMâ Ananda Moyî 1896 1982 fut certainement en Inde la femme la plus vénérée du XXe siècle Dès sa petite enfance elle fut considérée dans son Bengale natal comme un être extraordinairement lumineux Puis très vite des milliers des millions de personnes vinrent recevoir auprès d'elle la bénédiction du darshan du contact transfigurateur avec le maître spirituel Son enseignement le plus souvent silencieux ne se référait à aucun dogme et son rayonnement s'étendait bien au delà des différentes écoles de l'hindouisme Chefs d'État sanskritistes moines hommes et femmes de toutes religions venaient la visiter des uatre coins du monde La Joie transmise par « Mâ » s'apparentait à la Félicité ineffable u'ont évouée les grands mystiues et ui plonge ses racines dans l'intuition de la non dualité