Signaler un problème PDF/EPUB ☆ Signaler un eBook ê eBook kairafanan.co

cette dition rassemble les volumes I et II dits prcdemment Dans l'histoire de la problmatiue occidentale de la connaissance de soi un fil directeur est constamment maintenu celui l mme u'instaure le modle rflexif de la conscience ue l'on trouve dj chez Platon La devise connais toi toi mme suppose ue l'me fasse retour sur elle mme u'elle s'apprhende telle u'elle est afin ue dans la lumire de sa propre connaissance elle trouve le sursaut de lucidit ui la conduise une vie plus juste La conscience de soi semble donc le rsultat d'une rflexion de l'intellect sur un plan immdiat et irrflchi ui est celui de la vie naturelle La vie naturelle en tant u'elle est consciente se droule dans l'tat de veille et elle est essentiellement conscience d'autre chose et non pas exactement d'elle mmeOn peut aussi poser le problme autrement en considrant de plus prs la valeur du sujet ui est veill ui est le moi vigilant ? ui est lucide ? Est ce le mme moi ui tour tour se reprend dans une rflexion sur soi ? La conscience de soi ui se connat elle mme ui est auto rfrente est elle vraiment le rsultat de cet exercice d'une rflexion sur soi ? N'y a t il pas aussi une forme de conscience ou un sens intime comme dirait Maine de Biran ui supporte la prsence soi et la rflexion elle mme ? L'auto rfrence n'est elle pas l'attribut le plus originaire du Soi mme ? N'est elle pas dans la nature mme du je suis antrieurement toute rflexion ?Depuis la plus haute antiuit indienne depuis les premires Upanisad il est fait rfrence l'avasthtraya la thorie des trois tats Est dsign par l viveka l'investigation de la nature du sommeil profond du rve et de l'tat de veille Les auteurs indiens les plus contemporains ne cessent eux mmes de reprendre cette analyse ue l'on pourrait appeler une phnomnologie des tats relatifs de conscience L'insistance est si constante dans la dure elle est si omniprsente dans les textes u'il serait tentant de voir dans la thorie des trois tats une cl ui ouvre la porte de l'advaita la non dualit autre nom donn au Vedntacette dition rassemble les volumes I et II dits prcdemment Dans l'histoire de la problmatiue occidentale de la connaissance de soiun fil directeur est constamment maintenu celui l mme u'instaure le modle rflexif de la conscience ue l'on trouve dj chez Platon La devise connais toitoi mme suppose ue l'me fasse retour sur elle mme u'elle s'apprhende telle u'elle est afin ue dans la lumire de sa propre connaissance elle trouve le sursaut de lucidit ui la conduise une vie plus juste La conscience de soi semble donc le rsultat d'une rflexion de l'intellect sur un plan immdiat et irrflchi ui est celui de la vie naturelle La vie naturelle en tant u'elle est consciente se droule dans l'tat de veille et elle est essentiellement conscience d'autre chose et non pas exactement d'elle mmeOn peut aussi poser le problme autrement en considrant de plus prs la valeur du sujet ui est veill ui est le moi vigilant ? ui est lucide ? Est ce le mme moi ui tour tour se reprend dans une rflexion sur soi ? La conscience de soi ui se connat elle mme ui est auto rfrente est elle vraiment le rsultat de cet exercice d'une rflexion sur soi ? N'y a t il pas aussi une forme de conscience ou un sens intime comme dirait Maine de Biran ui supporte la prsence soi et la rflexion elle mme ? L'auto rfrence n'est elle pas l'attribut le plus originaire du Soi mme ? N'est elle pas dans la nature mme du je suis antrieurement toute rflexion ?Depuis la plus haute antiuit indienne depuis les premires Upanisad il est fait rfrence l'avasthtraya la thorie des trois tats Est dsign par l viveka l'investigation de la nature du sommeil profond du rve et de l'tat de veille Les auteurs indiens les plus contemporains ne cessent eux mmes de reprendre cette analyse ue l'on pourrait appeler une phnomnologie des tats relatifs de conscience L'insistance est si constante dans la dure elle est si omniprsente dans les textes u'il serait tentant de voir dans la thorie des trois tats une cl ui ouvre la porte de l'advaita la non dualit autre nom donn au Vedntacette dition rassemble les volumes I et II dits prcdemment Dans l'histoire de la problmatiue occidentale de la connaissance de soiun fil directeur est constamment maintenu celui l mme u'instaure le modle rflexif de la conscience ue l'on trouve dj chez Platon La devise connais toitoi mme suppose ue l'me fasse retour sur elle mme u'elle s'apprhende telle u'elle est afin ue dans la lumire de sa propre connaissance elle trouve le sursaut de lucidit ui la conduise une vie plus juste La conscience de soi semble donc le rsultat d'une rflexion de l'intellect sur un plan immdiat et irrflchi ui est celui de la vie naturelle La vie naturelle en tant u'elle est consciente se droule dans l'tat de veille et elle est essentiellement conscience d'autre chose et non pas exactement d'elle mmeOn peut aussi poser le problme autrement en considrant de plus prs la valeur du sujet ui est veill ui est le moi vigilant ? ui est lucide ? Est ce le mme moi ui tour tour se reprend dans une rflexion sur soi ? La conscience de soi ui se connat elle mme ui est auto rfrente est elle vraiment le rsultat de cet exercice d'une rflexion sur soi ? N'y a t il pas aussi une forme de conscience ou un sens intime comme dirait Maine de Biran ui supporte la prsence soi et la rflexion elle mme ? L'auto rfrence n'est elle pas l'attribut le plus originaire du Soi mme ? N'est elle pas dans la nature mme du je suis antrieurement toute rflexion ?Depuis la plus haute antiuit indienne depuis les premires Upanisad il est fait rfrence l'avasthtraya la thorie des trois tats Est dsign par l viveka l'investigation de la nature du sommeil profond du rve et de l'tat de veille Les auteurs indiens les plus contemporains ne cessent eux mmes de reprendre cette analyse ue l'on pourrait appeler une phnomnologie des tats relatifs de conscience L'insistance est si constante dans la dure elle est si omniprsente dans les textes u'il serait tentant de voir dans la thorie des trois tats une cl ui ouvre la porte de l'advaita la non dualit autre nom donn au Vednta